Oubliés de la solidarité internationale (II) : Exposé de Fazal Ur Rehman Afridi

Après la contribution de Khaled Issa, nous poursuivons la publication des exposés des intervenants à la soirée organisée par le MPCT le 28 novembre 2012.

L’EXPOSÉ DE FAZAL UR REHMAN AFRIDI

Président de l’Institut pour la Recherche et l’Etude Stratégique de Khyber, IRESK

Membre de l’Alliance Internationale Contre le Terrorisme

- Après les promesses du Pakistan faites, suite à l’attentat contre Malala Yousoufzai, pour la protection des filles et des enfants en général, rien n’a changé et la terreur contre eux continue !

Il y a quatre jours : une bombe contre une procession chiite au Nord-Ouest du Pakistan a tué 8 enfants, dont 3 frères âgés de 12 à 14 ans. Elle en a blessé 12.

Gordon Brown a lancé une campagne de solidarité pour l’éducation des enfants dans le monde, « I am Malala ».

75 millions d’enfants dans le monde ne sont pas scolarisés, dont une majorité de filles.

Au Pakistan, 7 millions d’enfants entre 6 et 11 ans ne sont pas inscrits à l’école.

Le Pakistan a voté une loi pour l’éducation universelle, des filles et des garçons.

Mais le premier problème est leur sécurité : les enfants, les filles principalement sont menacées, enlevées, tuées, empoisonnées. Les écoles sont la cible des terroristes. Et maintenant ont commencé les jets d’acide sur les filles qui vont à l’école, pour les défigurer, comme ne Afghanistan.

Le crime des filles selon les talibans : vouloir aller à l’école.

Chaque mois des enfants sont tués par des attaques terroristes mais les médias n’en parlent pas.

- Malgré le manque de ressources, l’IRESK a commencé à établir des rapports mensuels sur les enfants tués et blessés par le terrorisme, les attaques qui visent les filles, les écoles détruites par les terroristes au Nord-Ouest du Pakistan.

En octobre 2012, 13 enfants ont étés tués et 42 blessés par des actes terroristes.

En tout, 3400 écoles ont été détruites, à la fois par les terroristes et par des désastres naturels, mais une forte proportion l’a été par les talibans déterminés à interdire l’éducation aux filles.

7000 enfants ont été enlevés pour être utilisés comme « kamikazes » ! Dont 300 rien qu’à Karachi qui est considérée comme une ville« laïque »

Les chiffres que nous publions ne montrent que la partie émergée de l’iceberg.

Les informations sont partielles, les journalistes sont eux-mêmes ciblés par les talibans et leur travail est entravé par les autorités.

Questions sur le rôle de l’état de la République Islamique du Pakistan,

officiellement engagée contre le terrorisme des talibans mais il y a un double jeu de soutien aux talibans afghans contre l’Inde et le gouvernement afghan.

Les services secrets pakistanais sont infiltrés par les talibans et Al Qaida et dans l’armée il y a des généraux extrémistes.

MALALA LEAVE HOSPITAL

MALALA LEAVE HOSPITAL

- Malala Yousoufzai

Son seul « crime » est qu’elle voulait aller à l’école et demandait la même chose pour les autres filles.

L’éducation des filles est capitale pour la société. Eduquer un garçon, c’est éduquer une personne. Mais éduquer une fille c’est éduquer une famille.

Son père est directeur d’école.

Depuis 2009, elle écrivait sur sa vie et son désir d’aller à l’école, s’exprimant dans son blog contre les talibans. La BBC l’a rendue célèbre.

Ce qui explique la mobilisation exceptionnelle qui a suivi l’attentat revendiqué par les talibans qui qualifient son travail « d’obscénité »

Elle est reconnue comme une icône de courage.

Avec Huguette du MPCT et Annie de la Ligue du Droit International des Femmes et des associations partenaires du Collectif Contre le Terrorisme, nous voulons créer un Prix Malala de l’Education et de la Paix, avec le concours artistique de la plasticienne Diagne Chanel pour la réalisation du trophée.

Nous proposons de le décerner à Malala la première année et les années suivantes à des journalistes travaillant pour la paix et l’éducation, défenseurs des droits humains, éducatrices et éducateurs engagés dans la lutte pour le droit des filles à l’éducation.

Nous nous sommes adressés à Irina Bokova, Directrice Générale de l’UNESCO.

- Nous faisons du lobbying auprès de l’ONU, de l’UNICEF et de l’UNESCO car nous devons faire entendre notre voix. Pourquoi les groupes de travail de l’ONU, sur le terrorisme, sur le développement, ne nous répondent-ils pas ?

On demande la défense du droit à la vie et du droit à l’éducation, c’est à l’ONU de faire respecter le droit des enfants et sa propre convention, sans compromis !

Le terrorisme qui vise les enfants doit être universellement dénoncé et désigné par le Conseil de Sécurité comme l’une des plus graves violations des droits humains.

L’éducation au Pakistan doit être réformée pour empêcher l’enseignement de la haine et l’embrigadement des enfants.

Le 15 février 2012, des terroristes ont été arrêtés en Afghanistan avec 41 enfants enchaînés.

Récemment, au Pakistan, 20 enfants ont été trouvés enchaînés dans une madrassa de Karachi pour être envoyés dans la zone tribale du Pakistan.

Les enfants doivent être protégés !

Fazl Ur Rehman Afridi

Paris, le 28 novembre 2012

Sur le site de l’IRESK

Rapports mensuels sur la situation des enfants victimes du terrorisme au Pakistan, analyses et informations.

https://khyberinstitute.wordpress.com

Published by MPCT:

http://www.mpctasso.org/spip.php?article1133

 

Leave a comment

Filed under Oubliés de la solidarité internationale (II) : Exposé de Fazal Ur Rehman Afridi

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s